La course d'orientation dans le monde

C’est en 1887 à Bergen (Norvège) qu’a été organisée la première course d’orientation officielle. Développée d’abord dans le cadre d’activités militaires, elle a pris son essor civil dès les années 30 en Scandinavie et les années 60 en Europe centrale. Actuellement, la course d’orientation est un sport pratiqué sur les cinq continants. La fédération Internationele de Course d’Orientation (FICO) a été fondée en 1961. Elle regroupe aujourd’hui 27 pays membres et 7 pays associés. Les premiers championnats d’Europe ont eu lieu en 1962 en Norvège, puis en 1964 au Brassus avec une victoire de Margit Thommen à la clé. Dès 1966, ils sont devenus mondiaux : la Suisse les a acceuillis en 1981, avec notamment la course de relais aux Verrières.

La première carte d’orientation connue Utilisée en Norvège le 31.10.1897

 

La course d'orientation en Suisse

La Fédération Suisse de Course d’Orientation (FSCO; SOLV en allemand), créée le 23 septembre 1978, coordonne les activités d’une centaine de clubs et associations. Quelque 5000 coureurs s’adonnent régulièrement à ce sport, à raison d’une moyenne de 30 courses par année. Près de 200 conpétitions sont mises sur pied, dont 5 championnats nationaux (Individuel [EOM], de Nuit [NOM], de Relais [SOM], par Equipe[TOM] et Courte Distance [KOM]). PLus de vingt catégories permettent au coureur d’élite comme au débutant de pratiquer son sport favori lors de la même course. Six à huit courses nationales réunissent un millier de concurents chacune, alors que les course régionales enregistrent des taux de participation plus modestes.

 

La fondation du STIG

Le STIG a vu le jour en janvier 1975. Dû à l’initiative d’Henri Cuche, il était destiné en priorité aux membres du CO Chenau. Puis il est devenu l’organe officiel de l’ANCO dès l’automne 1979. Deux rédacteurs ont succédé à Henri : Bernard Cuche et Suzanne Schnoerr. 

Le slogan initial: « Tout est assez bon pour être publié dans le STIG »avait fait de notre revue à l’esprit pionnier une publication très attendue dans les chaumières … Le transfert de l’édition à  l’ANCO en a fait un organe plus officiel. Mais pourquoi ce nom ? D’une part, STIG est le prénom de Stig Berge, champion du monde 1970. Les jeunes pouvaient en prendre de la graine ! D’autre part , « sti » signifie chemin ou sentier en norvegien. Une association d’idées prédestinée pour figurer comme entete à notre revue ! Le tirage à passé de 80 exemplaires environ à ses debuts à 220 en 1987. Après 15 ans de parution ininterrompue, l’objectif du STIG n’a pas varié : la création, puis le maintien d’un lien entre les coureurs d’orientation neuchatelois et d’ailleurs. Ne serait-ce que pour cette raison-la, il faut lui souhaiter longue vie…

Quelques couvertures du STIG

 

Palmarès du championnat cantonal
Les grandes organisations neuchâteloises
Titres nationaux des Neuchâtelois
Archives de la RTS 1972

Une carte une boussole, des jambes solides et des arbres. La course d’orientation ne nécessite que peu de matériel mais une concentration à toute épreuve, un goût de l’effort et un amour prononcé pour la nature.

Un sport encore peu connu en Suisse romande en 1972, que Jean-Francis Mathez, instituteur à Cressier et chef technique de l’Association neuchâteloise de course d’orientation (ANCO), fait découvrir à ses élèves dans le cadre de cours à option.

L’équipe de Caméra-Sport a chaussé ses baskets pour suivre ces jeunes coureurs des bois ainsi que l’entraînement des élites. L’occasion aussi de rencontrer Henri Cuche, champion suisse de la discipline, qui démystifie ce sport encore trop souvent associé à ses lointaines origines militaires.

Archives RTS 1972

Le Ski-Orientation

Le ski-orientation a été pratiquée il y a fort longtemps dans le canton de Neuchâtel : la course la plus ancienne date du 27 janvier 1963. J.- Francis Mathez proposa la première course neuchâteloise d’orientation à ski. Le départ était situé au sommet du Montperreux (alt. 1373 m) et l’arrivée jugée aux Convers (alt. 950 m). La compétition se déroula donc en majeure partie en descente et à flanc de coteau. D’ailleurs, les coureurs chaussaient des skis alpins.Quelques noms ‘célèbres’ figuraient parmi les 48 participants: le vainqueur Eric Balmer, Kurt Frey, Willy Steiner, Claude Béguin (eh oui), Pierre Hirschy, Bernard Monnier et bien d’autres. 

Jean-Francis Mathez, chef technique de l’ANCO, fut le premier à organiser une course d’orientation à ski de fond en Suisse romande, le 6 mars 1971, dons la région de la Brévine. II proposa 6 réseaux de postes et 6 catégories aux 22 concurrents, un départ en masse pour tous dons la partie ouest de la carte du Cachot. De nombreux postes obligeaient chacun à une lecture de carte précise. Jean-Francis et Michel Simon-Vermot avaient damé au moins 4 pistes reliant chaque balise. Malheureusement, ce travail fut balayé par la bise et recouvert par les chutes de neige. 

En 1977, feu l’école de ski des Bugnenets mit sur pied une course sous l’impulsion de J.-F. Mathez, Dominique Méan, Leo et Henri Cuche. Elle eut lieu 4 fois aux Bugnenets-Creux Joli et 2 fois à La Dame-Chuffort. Detail piquant: la première édition, le 27 fevrier 1977, tint lieu de 2ème championnat de France officiel de course d’orientation à ski. Le meilleur Français classé, venu tout exprès de Barcelonette (Pyrénées), n’obtint pas le titre convoité, car il ne possedait pas de licence de la Fédération française de course d’orientation ! 85 concurrents furent classés, ce qui resta le record de participation des 6 editions. A cette occasion, une carte speciale pour la CO à ski avait été éditée ; sauf erreur, elle fut la première du genre en Suisse. Elle indiquait ce qui était visible en hiver, ainsi que les pistes de ski de fond tracées régulièrement à la machine. 

Mais la CO à skis, dans le canton de Neuchâtel, c’est aussi l’engagement d’Alain Junod et de son frère Pascal aux championnats du monde. Alain commença sa carrière par la CO à ski des Bugnenets. Quelques courses en Suisse allemande lui permirent de trouver un certain plaisir et un succès certain dans ce ‘nouveau’ sport. Lorsqu’une équipe de Suisses allemands décida de s’aligner aux mondiaux de 1984 (sans le soutien de la FSCO qui ne voulait, ni ne pouvait investir d’argent dans cette discipline), il prit part aux épreuves de sélection, puis aux championnats du monde en Bulgarie. Ces derniers avant lieu tous les 2 ans, il participa également aux pre-mondiaux dans les années intermediaires. 

Voici les résultats obtenus par Alain aux championnats du monde :

Année Pays Individuelle Relais
1984 Italie 40ème pas aligné
1986 Bulgarie 31ème 6ème
1988 Finlande 30ème 9ème

En 1988, Pascal se joignit à lui et occupa le 35eme rang dans le sprint (nouvelle épreuve), et le 9ème rang en relais.

 

Passage de relais entre Pascal et Alain Junod au championnat du monde de ski orientation à Kuopio (Finlande) en 1988.

1990 - 1999

1990

L’ANCO fête son 20e anniversaire. Alain Juan déclare, dans une interview parue dans l’OL: «Nous arrivons, je crois, dans une période de renouveau au niveau des responsabilités. C’est la génération des jeunes coureurs qui va devenir la charnière de l’ANCO.» L’année est très favorable pour le Bernois Christian Aebersold, membre de l’OLG Seeland, mais aussi du CO Chenau. Il remporte le championnat de Suisse individuel, le championnat de Suisse de relais et le championnat de Suisse par équipes. Lors de ces deux dernières épreuves, il est notamment associé avec Luc Béguin, membre du cadre national B. Alain Berger déroche une 11e place au championnat du monde junior.

1991

L’année 1991 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la CO suisse, lit-on dans l’ouvrage «Exploits sportifs». Aux championnats du monde à Marienbad en Tchécoslovaquie, les hommes gagnent le relais et la première médaille d’or de la Suisse à des «mondiaux». L’équipe victorieuse compte un Neuchâtelois dans ses rangs: Alain Berger. Ce dernier a donné des sueurs froides à ses coéquipiers en perdant cinq minutes au 16e poste. Grâce toutefois à une fin époustouflante de Christian Aebersold, le titre mondial tombe finalement dans l’escarcelle suisse. Alain Berger remporte le titre au championnat de suisse individuel et au championnat de Suisse de nuit. «J’ai énormément appris, surtout pour la préparation mentale», a-t-il déclaré à l’OL au terme de la saison. 

Pour l’ANCO, 1991 a été une année très active, puisqu’elle a organisé pour la 3e fois les 3 Jours du Jura. Cette manifestation, qui a accueilli près de 2300 coureurs dans le Jura vaudois, était le premier volet des 6 Jours de Suisse.

1992

L’année 1992 est plus calme que la précédente. Alain Berger prend la 2e place du championnat de Suisse individuel à 38 secondes de Thomas Bührer. Il est 45e au classement final de la coupe du monde. Véronique Renaud remporte le titre national en relais. Le cadre C est supprimé. Cette décision fait une «victime» neuchâteloise: Jan Béguin. En ski-orientation, Claire-Lise Chiffelle devient championne suisse. Elle prend part aux mondiaux à Chapelle des Bois. 

Jean-Françis Mathez est le premier Romand à devenir membre d’honneur de la FSCO. Le CO Chenau voit ses efforts en faveur du développement de la CO récompensés. Il reçoit le Trophée des clubs remis par l’Association suisse du sport, le Comité olympique suisse et la Fondation Aide sportive suisse.

1993

Les Neuchâtelois sont surtout présents aux championnats de Suisse de relais. Jan Béguin, Luc Béguin et Alain Berger remportent le titre national. Véronique Renaud fait de même avec deux collègues alémaniques. Luc Béguin, quant à lui, devient champion suisse de nuit. Les championnats du monde à West Point aux Etats-Unis ne sourient pas à Alain Berger qui se classe 34e à la course individuelle. Il n’accède pas à la finale du sprint. Jérôme Attinger, quant à lui, fait son entrée sur la scène. Il termine 6e aux Championnats du monde junior en Italie sur la distance classique et 4e sur la courte distance aux Championnats nordiques en Finlande. Il devient, par ailleurs, champion suisse individuel sur la distance classique en junior.

1994

Les Neuchâtelois sont surtout présents aux championnats de Suisse de relais. Jan Béguin, Luc Béguin et Alain Berger remportent le titre national. Véronique Renaud fait de même avec deux collègues alémaniques. Luc Béguin, quant à lui, devient champion suisse de nuit. Les championnats du monde à West Point aux Etats-Unis ne sourient pas à Alain Berger qui se classe 34e à la course individuelle. Il n’accède pas à la finale du sprint. Jérôme Attinger, quant à lui, fait son entrée sur la scène. Il termine 6e aux Championnats du monde junior en Italie sur la distance classique et 4e sur la courte distance aux Championnats nordiques en Finlande. Il devient, par ailleurs, champion suisse individuel sur la distance classique en junior.

1995

«Le bateau est à flot», déclare Alain Berger dans l’OL. Il va le prouver aux championnats du monde qui se déroulent à Detmold, en Allemagne. Classé 29e seulement à la course classique, il se rattrape de belle manière au relais où il arrive en tête du premier parcours. Ses collègues, Daniel Hotz, Christian Aebersold et Thomas Bührer, exploitent cette avance et donnent à la Suisse son troisième titre mondial d’affilié. Sur la plan suisse, on note la victoire de Luc Béguin au championnat de Suisse de courte distance.

1996

Alain Berger fait à nouveau parler de lui. 1996, c’est même «l’année Berger», comme on peut le lire dans «Exploits sportifs». Le sociétaire du CO Chenau est «devenu un coureur élite accompli», relève le chroniqueur. 26e après trois courses de la coupe du monde, il accomplit un remarquable fin de parcours. 7e en Suède, 6e en Norvège et 3e en Suisse, il terminera 5e classement général, réalisant le meilleur résultat enregistré dans cette épreuve par un coureur non-scandinave. 

En Suisse, Alain Berger passera à 4 secondes du titre national à l’épreuve individuelle. «1996 a été ma meilleure saison», dira-t-il. Les lecteurs de «L’Express» lui décernent le titre de «meilleur sportif individuel». 1996 est aussi une grande année pour les autres membres de l’ANCO. Luc Béguin, Jérôme Attinger et Christian Aebersold remportent le titre de champions suisses de relais. Ils décrochent aussi le titre national à Peseux où l’ANCO a organisé le championnat de Suisse par équipes. Ils ne sont pas les seuls: chez les dames, Annick Juan, Janine Lauenstein et Véronique Renaud montent également sur la plus haute marche du podium. En début de saison, Claire-Lise Chiffelle s’adjuge un nouveau titre national au Championnat de Suisse de ski-orientation. 

Le CO Chenau fête ses 25 ans d’activité.

1997

Les championnats du monde, qui ont lieu à Grimstad en Suède, ne sont pas favorables à Alain Berger. La chaleur ne lui a pas permis de prendre ses marques. Aux relais, il est le deuxième coureur à s’élancer pour l’équipe suisse. Il terminera avec 19 minutes de retard sur le premier. Son équipe finira tout de même en 5e position. En ski-orientation, Luc Béguin prend une 20e place à l’épreuve de la Coupe du monde à Novo Mesto (Tchéquie). 

Le CO Chenau reçoit le mérite sportif décerné par l’Association neuchâteloise de la presse sportive. Véronique Renaud se retire du cadre élite où elle a passé sept ans. Pascal Junod quitte son poste d’entraîneur assistant de l’équipe élite. Miroslaw Halaba se retire du comité central de la FSCO, dont il était le vice-président depuis trois ans et délégué romand depuis douze ans. Il convient de relever aussi que l’informatique entre en force dans la CO. Stéphane Blaser se dit convaincu qu’elle est «à la portée de tous les clubs».

1998

Alain Berger est bien présent sur le plan suisse. Il remporte son 3e titre de champion de Suisse individuel, ainsi que le championnat de Suisse de courte distance (KOM). Luc Béguin, Jan Béguin et Christinan Aebersold décrochent le titre national au relais. En ski-orientation, Claire-Lise Chiffelle est sacrée championne suisse. Chez les hommes, Lukas Stoffel fait de même. Il est suivi par un trio neuchâtelois: Stefan Lauenstein (2e), Luc Béguin (3e) et Jan Béguin (4e). Marc Lauenstein passe sa première année dans le cadre junior.

 

Pierre-Alain Matthey quitte son poste d’entraîneur assistant du cadre national junior. On note également la disparition «officieuse» du CO Caballeros, fondé en 1955.

1999

L’année est une nouvelle fois marquée par Alain Berger. Ses performances aux championnats du monde à Iverness en Ecosse donne des couleurs à une équipe suisse relativement modeste. Il décroche, en effet, le médaille de bronze à la course classique. Il n’est qu’à 6 secondes de la médaille d’argent. «Cette médaille est l’aboutissement de dix ans de travail», confie-t-il à la presse neuchâteloise. Ces championnats lui permettent aussi de prendre une 11e place au sprint et une 4e au relais. En début de saison, il décroche avec ses collègues norvégiens la première place à la Jukola. Il devient aussi champion de Suisse par équipe avec Luc Béguin et Christian Aebersold. En fin saison, il annonce son retrait du cadre national. «J’ai préféré m’arrêter sur un succès», a-t-il dit. Jan Béguin et Christian Aebersold gagnent la MIMM.

Les 19 et 20 juin, l’ANCO organise deux courses nationales aux Verrières.

2000 - 2009

2000

L’ANCO a deux nouveaux coureurs qui font parler d’eux sur le plan international. Marc Lauenstein devient champion du monde de relais junior en ski-orientation avec Remo et Boris Fischer. Baptiste Rollier fait sa première saison dans le cadre junior. «Celle-ci, dit-il, a plus que répondu à mes attentes.» Il a notamment été 2e à la coupe européenne junior à Flims. Il a également pris la 2e place au championnat de Suisse de relais avec Marc Lauenstein et Christian Aebersold. Luc Béguin, Jan Béguin et Alain Berger se sont classés 4e. Jan Béguin et Christian Aebersold remportent à nouveau la MIMM à Campra. Roger Zimmermann  et Christophe Nussbaum font de même dans la catégorie 5.

 

L’ANCO fête ses 30 ans d’existence.

2001

Cinq Neuchâtelois sont membres des cadres suisses de ski-orientation : Jan Béguin, Olivier Villars, Stefan et Marc Lauenstein (cadre élite) ; Baptiste Rollier (cadre junior). On relève notamment les résultats aux championnats d’Europe en Russie: Marc Lauenstein est 42e et Jan Béguin est 47e à l’épreuve de sprint. Ce dernier participe encore l’épreuve longue (50e) et l’épreuve courte (55e). Le premier championnat de Suisse de vélo-orientation est remporté par Luc Béguin et Annick Juan. On retrouve ces deux athlètes au raid Salomon X-Adventure où ils prennent la 2e place avec Jan Béguin et Ulu Aeschlimann.

Le CO Chenau, qui fête ses 30 ans, organise le Relais de Pentecôte au Communal de la Sagne. La neige est de la partie et 77 équipes,  l’objectif était de 80.

 

2002

Marc Lauenstein prend ses marques en élite. Il remporte la médaille de bronze aux championnats du monde universitaires et se classe 11e aux championnats d’Europe en Hongrie sur la distance moyenne. Baptiste Rollier participe aux championnats du monde juniors en Espagne. Il prend la 20e place au sprint. Alain Berger fait la démonstration de ses nombreux talents sportifs. Aux mondiaux de ski-orientation, il décroche le bronze à l’épreuve longue et l’argent à l’épreuve de moyenne distance. En Suisse, il devient champion de Suisse dans ces mêmes deux disciplines. Annick Béguin-Juan fait de même chez les dames. Avec Alain Berger, Luc et Jan Béguin, elle participe aussi au X-Adventure Raid Serie. L’équipe remporte l’épreuve américaine et la 2e place au classement général.

L’ANCO s’associe aux clubs romands pour accueillir les manifestations liées à la coupe du monde. Les 8 et 9 juin, elle organise le championnat de Suisse de courte distance au Bois de Lossy et au Schwyberg, dans canton de Fribourg. En mars, Jean-Claude Guyot succède à Olivier Attinger à la présidence de l’ANCO où il a œuvré durant sept ans.

2003

2003 est une très grande année pour la course d’orientation suisse. C’est l’année du championnat du monde à Rapperswil (SG) et du projet de promotion de la CO sCOOL qui permet, le 23 mai, à 202.000 écoliers de participer à 1359 courses réparties dans tous le pays. Marc Lauenstein participe à ses premiers mondiaux. Il termine 21e sur la distance classique et 4e au relais. Luc Béguin, Baptiste Rollier et Thomas Hodel terminent 3e au championnat suisse de relais. Marc Lauenstein, Baptiste Rollier et Thomas Hodel prennent la 3e place au championnat de Suisse par équipes.

Fin novembre, l’ANCO prend une importante décision pour stimuler la relève et, partant, assurer son avenir. Elle  met en commun les actifs CO Chenau et au CO Calirou et crée une nouvelle structure.

2004

Marc Lauenstein se classe 20e aux championnats du monde qui ont lieu à Västeräs en Suède et qui auront désormais lieu tous les ans. Alain Berger remporte la médaille d’or à l’épreuve longue des championnats du monde de VTT-orientation et la médaille d’argent à l’épreuve de moyenne distance.

2005

Marc Lauenstein déclare à l’OL: «Je cherche la perfection. Je cherche à être chaque fois au top.» Les résultats qu’il réalise durant l’année montrent qu’il concrétise ces objectifs. Il prend ainsi la 4e place à l’épreuve longue de la Coupe du monde à Guilford, en Grande-Bretagne. C’est son «meilleur résultat international». Au classement général, il terminera la Coupe du monde à la 8e place, mais 1er au classement des courses longues. Les championnats du monde à Aichi au Japon lui sont aussi très favorable. Il décroche, ni plus ni moins, la médaille d’argent à l’épreuve classique et la médaille de bronze au relais avec Matthias Merz et Daniel Hubmann. En Suisse, il devient champion de Suisse par équipe avec Baptiste Rollier et Thomas Hodel. Alain Berger et Luc Béguin, associés à Isabella Moretti et François Faloci deviennent vice-champion du monde à l’épreuve multisportive «The Raid».

L’ANCO organise le relais de Pentecôte à la Châtagne, course qui bénéficie de bonnes conditions météorologiques. Il n’en pas toujours été ainsi. L’ANCO reçoit le Prix du Panathlon, remis par la section de La Chaux-de-Fonds, pour son programme de formation et d’entraînement.

2006

2006 est aussi une très bonne année. Marc Lauenstein prend à nouveau la 2e place à l’épreuve classique des championnats du monde à Århus au Danemark. Au relais, il se blesse malheureusement à un œil et termine 4e. En Suisse, il termine également 2e au championnat de Suisse individuel, à une seconde du vainqueur David Schneider. Il remporte en revanche le marathon du Napf, épreuve très prisée par les coureurs d’orientation. Baptiste Rollier se distingue aussi. Il devient champion du monde au relais des championnats du monde étudiants en Slovaquie. Il fait de même au CISM au Brésil.

L’ANCO organise une course nationale à Tête-Plumée. Lors de l’assemblée générale de printemps, elle tire un premier bilan positif de la mise en commun des actifs du CO Chenau et du CO Calirou. Le projet cantonal d’élaboration de périmètres de protection des espèces menacées préoccupe l’association, car plusieurs de ses meilleurs terrains de course sont concernés. Les pourparlers avec l’Etat et les milieux écologiques se multiplient. Ceci d’autant plus que l’ANCO annonce en octobre son intention de faire acte de candidature pour l’organisation des championnats du monde seniors en 2010 ou 2011. Elle les obtiendra pour 2010.

 

2007

Marc Lauenstein commence la saison en fanfare. Il se classe 3e à la Coupe du monde en Norvège. Malheureusement, il ne pourra pas poursuivra pas sur cette lancée. Victime de problèmes d’estomac, comme, d’ailleurs, d’autres membres du cadre, il regardera les championnats du monde à Kiev en Ukraine en spectateur. Baptiste Rollier décroche une 11e place sur la distance classique de cette épreuve. Il remporte, par ailleurs, une médaille d’argent au relais des CISM à Zagreb.

Le 24 juillet est une date importante: l’ANCO est désignée pour organiser les championnats du monde seniors en 2010. La Suisse décroche, pour sa part, l’organisation des championnats du monde élite en 2012. Le centre de compétition sera Lausanne.

2008

La saison 2008 marque le retour en forme de Marc Lauenstein. Ce dernier prend la 4e place à l’épreuve classique de la Coupe du monde à Siggerup en Norvège.  Aux championnats du monde à Olomuc en Tchéquie, il se classera 14e à l’épreuve longue. Baptiste Rollier obtient, pour sa part, la médaille de bronze au relais avec Matthias Merz et Daniel Hubmann.

2009

Notre club  a eu le privilège d’organiser l’assemblée de printemps des délégués suisses. Cette journée ensoleillée s’est déroulée à la ferme de Pierre-à-Bot.  En guise de mise en forme, les délégués ont eu la possibilité de participer à la 1ère  des cinq coupes NE le matin. Un mois plus tard notre club a organisé une course de sélection pour les jeunes au niveau national sur les hauteurs de Valangin.

Après de longues négociations, notre association a pu signer un protocole d’utilisation des cartes de la 2ème crête du Jura soit Le Cachot, La Chatâgne, Les Fontenettes et Le Cernil. Une partie de ces terrains seront utilisés lors des WMOC que notre association organisera en 2010..

Luc Béguin et Julien Guyot ont fonctionné comme entraîneurs du club.

Cette année une nouveauté  avec 4 entraînements O-Kids en juin et 1 en automne.

Notre association a proposé  38 entraînements le mardi soir. A cela s’ajoute deux camps : 17 participants au printemps en Alsace, 18 en automne dans l’Emmental.

Nous avons essayé de faire connaître notre sport par l’organisation d’une SCOOL cup aux Gollières avec la participation de 300 élèves. De plus 7 étapes ont été organisées

Coté résultats, Alexandre Lebet se qualifie pour leschampionnats européens des jeunes. Il remporte la 2ème place en relais avec l’équipe suisse. Il est d’autre part médaillé de bronze au championnat suisse de sprint. Victoire en D16 d’Anaïs Cattin, Léa Bucek et Kerria Challandes aux  championnat suisses par équipe. En élite, Marc Lauenstein et Baptiste Rollier se qualifient pour les WM. Baptiste Rollier est champion du monde en relais et Marc  en course de montagne.

2010 - 2019

2010

2010 est une grande année pour notre club puisque nous accueillons l’organisation des championnats du monde vétérans. Chacun a été sollicité et a consacré beaucoup de temps pour cette manifestation qui a été pilotée par le président Pierre Hirschy et le vice-président et homme à tout faire Jerôme Attinger. Grâce à une préparation remarquable cette manifestation fut un énorme succès.

Notre programme de formation a permis la mise sur pied de deux cours d’initiation pour les jeunes et d’un cours d’initiation pour adultes. D’autre part, le programme sCOOL a permis à 635 élèves du canton de découvrir notre sport.

Deux camps ont été organisés. Un au printemps et l’autre cet automne.

Nous avons essayé de faire connaître notre sport par l’organisation d’une SCOOL cup aux Geneveys-sur-coffrane avec la participation de 300 élèves.

Julien Guyot et Luc Béguin ont fonctionné comme entraîneurs du club durant cette année. Ce dernier a passé la main à Sandra Zurcher en cours d’année. Nous avons profité de ce changement pour étoffer le poste de façon à mettre du temps à disposition pour les JONES.

Plus de 60 membres ont répondu présent à la sortie de l’ANCO à Lamoura dans le Jura français. Soleil, aventures en forêt, platée de spaghetti tout était là pour la réussite de cette sortie toujours bien appréciée.

Au niveau des élites, Marc Lauenstein et Baptiste Rollier font toujours partie du cadre national. Marc a été selectionné pour les championnats du monde de Trondheim avec un 12ème rang à la clé sur la longue distance. Baptiste a manqué de justesse sa sélection.

Au niveau national, peu de résultats cette année. Toutefois,Luc Béguin, Jerôme Attinger et Stefan Lauenstein gagnent le championnat suisse relais en H110. Marc Lauenstein est 2ème au championnat de nuit et 3ème à celui de la longue distance.

2011

Après le succès de l’organisation des WMOC en 2010 notre club reprend le cours normal de ses activités. L’association crée à l’occasion des WMOC a été dissoute et le bénéfice réalisé lors de cette manifestation a été versé à l’ANCO avec pour mission d’utiliser cet argent pour le développement de la course d’orientation dans le canton.

l’ANCO organise 4 compétitions le 1er week end d’octobre : 2 nationales et 2 manches de coupe du monde dont la finale a été un véritable succès. Le tout s’est déroulé aux Ponts-de-Martel et à La Chaux-de-Fonds. A cela s’ajoute l’organisation de 5 coupes neuchâteloises.

Concernant les résultats obtenus par nos membres nous pouvons qualifier 2011 de bon cru puisque toutes catégories confondues l’ANCO a récolté 10 médailles lors des différents championnats suisses : 5 d’or 2 d’argent et 3 de bronze. Les nouveaux champions suisses sont :

Championnat suisse de nuit : Baptiste Rollier (HE), Luc Béguin (H40)

Championnat suisse relais : Thomas Hodel, Baptiste Rollier, Marc Lauenstein (HE)

Championnat suisse longue distance : Luc Béguin (H40)

Championnat suisse par équipe : Pascal Buchs, Paul Flückiger, Guillaume Wyrsch (14)

Baptiste et Marc font toujours partie du cadre national et obtiennent la 4ème et 8ème place au championnat du monde de longue distance en France.

Petit changement au niveau des entraîneurs du club. Sandra Lauenstein et Julien Guyot entraînent les JE jusqu’au 1 er octobre. Dès cette date Monica Topinkova remplace Sandra qui prend en charge le cadre NE

Grâce à notre chef technique Christian Cattin une quarantaine de membres a participé aux 3 jours d’Alsace lors du week end pascal. Une sortie de l’ANCO fort bien réussie dans des terrains bien alsaciens.

Dans le domaine de la formation, relevons l’organisation de 2 cours d’initiation. Une formule qui rencontre toujours du succès.

Trois camps ont été organisés. Deux au printemps et un cet automne. Au printemps le cadre s’est rendu en Tchéquie alors que les plus jeunes sont allés dans le canton de Fribourg. L’automne tout le monde était réuni à Soleure en guise de préparation pour le championnat suisse

L’organisation d’une SCOOL cup aux Geneveys-sur-coffrane a réuni 300 élèves. De plus plusieurs étapes sCOOL ont été organisées.

2012

H135: Luc Béguin, Christian Aebersold, Alain Berger 1er

DAK : Lucia Lauenstein, Alexandra Khlebnikova, Sandra Lauenstein 2ème

La sortie de l’ANCO a eu lieu au Tessin organisée par Marcel Cuenin.

Dans le cadre des organisations, le traditionnel cross de Bôle avec à la barre J-Cl. Chautems et deux VTT-O en avril sous la houlette d’Alain Juan étaient au menu 2012.

Le comité de 2012 avait la composition suivante :

Jean-Claude Guyot(Président), Jerôme Attinger (Vice-Président) Mireille Pittier (Secrétaire) Cédric Senn (Caissier) Luc Rollier, Julien Guyot, Luc Béguin (Président CT), François Schurch.

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019